Smiths Connectors is now Smiths Interconnect

LEARN MORE >

Au cours de ces dernières années, le câble à fibre optique est devenu plus abordable. Il est désormais utilisé dans des dizaines d'applications nécessitant une protection intégrale contre les interférences. La fibre convient parfaitement aux systèmes à haut débit ou tout autre réseau qui font transiter des fichiers de données volumineux et chronophages.

Les autres avantages du câble à fibre optique par rapport au câble en cuivre sont :
Une plus grande distance : la fibre optique fonctionne sur plusieurs kilomètres.
Une faible atténuation: le signal lumineux rencontre peu de résistance, les données peuvent donc parcourir de plus grandes distances.
La sécurité : les dommages sont plus faciles à détecter dans les câbles à fibre optique. Si un câble est endommagé, la lumière fuit et le système tombe en panne.
Une bande passante plus large : la fibre peut transporter plus de données que le cuivre.
L'immunité : la fibre optique est insensible aux interférences.

Monomode ou multimode ?

Il existe deux principaux types de fibre : multimode et monomode. Les deux types de fibre sont constitués de deux composants de base : le noyau et la gaine, qui va emprisonner la lumière dans le noyau. Généralement, le noyau de la fibre multimode est d'un diamètre de 50, 62,5 ou 100 microns. Le noyau de la fibre monomode est beaucoup plus petit, généralement d'un diamètre entre 5 et 10 microns.

Typical Multimode Fibers

Dans les câbles en fibre, la lumière circule à travers le noyau. Plus le noyau est grand, plus le nombre de trajectoires lumineuses ou de modes optiques sera élevé. Dans les câbles en fibre, la source lumineuse émet des photons qui passent dans le noyau de la fibre. Chaque photon transporte le même signal dans la trajectoire (ou le mode). Mais il suffit d'un seul photon pour que le signal optique soit reçu.

MultiMode Singlemode Fiber Cables

En fibre multimode, plusieurs photons (ou modes optiques) passent dans le noyau de la fibre. Cependant, dans les câbles longs (de plus de 914,4 m), des trajectoires lumineuses multiples peuvent provoquer une distorsion du signal à l'extrémité réceptrice du câble, ce qui se traduit pas une transmission des données imprécise et incomplète.

Concernant la fibre monomode, étant donné la taille réduite du noyau, seul un photon (ou mode optique) peut y circuler. Par rapport au multimode, la fibre monomode vous offre une vitesse de transmission plus élevée et permet de parcourir des distances 50 fois supérieures, mais elle reste toutefois plus onéreuse. De par son noyau de petite taille et son onde lumineuse unique, les distorsions qui pourraient entraîner le chevauchement des pulsations lumineuses sont presque éliminées. De tous les types de câbles en fibre, le monomode offre la plus faible atténuation du signal et les plus grandes vitesses de transmission.

Tester et certifier un câble à fibre optique.

Certifier un câble à fibre optique est assez simple de par son immunité aux interférences électriques. Vous devez tout simplement vérifier quelques paramètres :
L'atténuation (ou perte de décibels) : mesurée en dB/km, c'est la diminution de l'intensité du signal lorsqu'il traverse le câble à fibre optique.
La perte par retour : c'est la quantité de lumière réfléchie, depuis l'extrémité du câble jusqu'à la source. Plus le chiffre est faible, mieux c'est. Par exemple, un résultat de -60 dB est meilleur qu'un résultat de -20 dB.
L'indice de réfraction : mesure la quantité de lumière envoyée dans la fibre. Il est généralement mesuré en longueurs d'onde de 850 et 1300 nm. Ces deux valeurs - par rapport aux autres fréquences de fonctionnement - engendrent la plus faible perte de puissance intrinsèque. (NOTE : valable uniquement pour la fibre multimode.)
La vitesse de propagation : c'est la durée que met un signal pour traverser la chaîne de transmission d'un point à l'autre.
La réflectométrie à dimension temporelle (TDR) : transmet des pulsations haute fréquence pour que vous puissiez observer leur rayonnement le long du câble et identifier les pannes.

Pour les testeurs basiques de fibre optique, une lumière apparait à l'extrémité du câble. À l'autre extrémité, un receveur est calibré en fonction de l'intensité de la source lumineuse. Ce test vous permet de mesurer la quantité de lumière qui sort à l'autre bout du câble. Généralement, les résultats donnés par le testeur sont mesurés en perte de décibels (dB), à comparer ensuite avec la valeur de référence. Si la perte de décibels est inférieure à la valeur de référence, votre installation fonctionne bien.

Les testeurs de fibre optique dernier cri présentent un large éventail de fonctionnalités. Ils peuvent tester les signaux 850 et 1300 nm en même temps et vérifier à la fois la conformité de vos câbles avec des normes spécifiques.

Dans quel cas choisir la fibre optique ?

Même si le câble à fibre optique reste plus cher que les autres types de câbles, il reste recommandé pour les transmissions de données haut débit car il élimine les problèmes liés aux câbles à paires torsadées, comme les hauts niveaux de diaphonie ou NEXT et les failles de sécurité, par exemple.